Grand Vin



Pour accompagner un repas ou pour la dégustation pure, un grand vin est toujours recherché. Mais les appellations les plus prestigieuses ne sont pas toujours fiables, tandis que certains vins moins connus peuvent avoir de grandes qualités. Sur quels critères peut-on donc reconnaître un grand vin


Grand vin : critères objestifs et subjectifs

  • Pour détecter un grand vin, il est recommandé d'utiliser les mêmes critères que les œnologues. Sans devenir un spécialiste, les techniques d'évaluation utilisées dans l'œnologie permettent de rationaliser un peu l'appréciation, et de la baser sur des critères plus définis. Au cours d'une dégustation, le grand vin se reconnaît ainsi à certaines qualités de sa robe, de son nez et de sa bouche.

 

  • Le nez d'un grand vin est l'objet d'un examen attentif de la part des œnologues. Pour le simple amateur, les critères sont délicats à assimiler : un bouquet agréable peut suffire. La robe est en revanche plus simple à analyser. Elle doit tout d'abord être aussi transparente que possible. Il faut toutefois savoir que toutes les impuretés qui peuvent altérer la transparence de la robe d'un vin ne sont pas systématiquement dommageables au goût. La couleur peut également être appréciée : un  grand vin se caractérise généralement par une couleur d'un rouge intense et sombre pour les vins rouges, ou d'un jaune doré pour les vins blancs.

 

  • Tout comme le nez, la bouche d'un grand vin est normalement examinée à travers des critères aussi nombreux que complexes : pour l'amateur de vin, tous ces principes peuvent être relativisés, et le critère principal reste avant tout le plaisir qui est pris à déguster le vin. On peut toutefois retenir l'importance de la structure et de la consistance d'un grand vin, qui contribuent à l'intensité de son goût. La longueur en bouche est elle aussi la marque d'un grand vin.