Vin biologique



Le vin biologique était encore rare il y a trente ans seulement. Pourtant, il se développe de plus en plus, tant pour des raisons commerciales que sincèrement écologiques. Quels sont les critères à remplir pour mériter le qualificatif « bio », et comment peut-on s'assurer qu'un vin biologique les respecte tous ?


Vin biologique : l'avenir du vin est bio

  • Le vin biologique s'obtient à partir de raisins eux-mêmes issus de l'agriculture biologique. Bien entendu, aucun traitement chimique ne doit avoir été appliqué aux cultures, sauf s'il est d'origine naturelle. Ainsi, le désherbage chimique est interdit, au même titre que tout produit de synthèse ; mais le vin biologique peut être protégé contre le mildiou avec du sulfate de cuivre (chimique, mais naturel), ou contre l'oïdium avec du soufre.

 

  • Afin que toutes ces mesures puissent être connues du consommateur, différents labels permettent de reconnaître le vin biologique. En France, ce sont les certifications et labels Demeter, Ecocert et AB qui jouent ce rôle. Chacun a une signification sensiblement différente. Le taux obligatoire de matière première d'origine bio peut ainsi varier d'un label à l'autre. Tous, néanmoins, permettent d'identifier clairement un vin biologique.

 

  • Le vin biologique existe dans de nombreuses qualités. Il exploite avant tout la consommation courante, et le vin bio est souvent un vin de table ou un vin de pays. Toutefois, certaines grandes propriétés se sont employées à produire un vin biologique et élaboré dans le respect des traditions. Ainsi, le vin de Graves liber pater peut s'enorgueillir d'être à la fois un vin biologique et très recherché par les connaisseurs.