Vin primeur



Le vin primeur est un vin jeune, qui est commercialisé peu de temps après sa vinification. Il existe également une deuxième signification de l'expression « vin primeur », qui concerne les transactions de vente du vin.


Vin primeur : vin nouveau

  • Dans le langage courant, le vin primeur désigne un vin « jeune », ou un vin « nouveau ». Dans les deux cas, le vin primeur est un vin dont le raisin a été récolté dans l'année, et qui vient tout juste d'achever son processus de vinification : après avoir été vendangé et pressé, il a fermenté puis a été mis en bouteille. Afin d'améliorer la rendement de la fermentation, les producteurs de vin primeur utilisent fréquemment la méthode de la macération carbonique.

 

  • Le vin primeur existe dans de nombreux vignobles, même si le plus connu est certainement le beaujolais nouveau. Il peut être rouge, rosé ou blanc. Pour pouvoir être commercialisé, un vin primeur doit avoir fait l'objet d'une autorisation attribuée par la réglementation de l'AOC. Il existe actuellement toutes sortes de vins primeurs. Les blancs sont représentés, entre autres, par le bourgogne aligoté ou le muscadet. Les rosés d'Anjou et de Loire sont eux aussi des vins primeurs. Dans les rouges, le vin primeur peut être, beaujolais mis à part, un touraine gamay, un anjou gamay ou un coteaux-du-Languedoc.

 

  • Pour les grands amateurs de vin, le vin primeur peut désigner un mode d'acquisition. Acheter son vin en primeur signifie qu'on l'achète directement à un producteur, alors que son processus de vinification n'est pas encore achevé. Un contrat est signé et une date de livraison est fixée : cette date peut parfaitement être éloignée de plusieurs années de la date d'achat. En ce cas, le vin qui est livré n'est plus un vin primeur, mais exactement l'inverse : un vin de garde...